The Bridge 2017 – Les temps forts à bord de Queen Mary 2

The Bridge 2017 fut un événement unique, un challenge hors norme qui a fédéré des publics venus de tous les horizons : grand public, entrepreneurs, marins, artistes, basketteurs… Une nouvelle page d’histoire s’est écrite avec pour emblème central le paquebot Queen Mary 2 et un fil rouge, les célébrations du centenaire du débarquement des troupes américaines en France de 1917. Le pari de s’appuyer sur le passé pour construire l’avenir est réussi avec des temps forts incroyables de l’embarquement des passagers à Cherbourg, au retour de QM2 à Saint-Nazaire et jusqu’à New York.

Embarquement des passagers dans la gare transatlantique historique à Cherbourg

Plus de 2000 passagers ont embarqué à Cherbourg, principalement des entrepreneurs et invités des partenaires de l’événement.

Pour les entrepreneurs, prendre part à l’aventure fut aussi l’occasion de réfléchir à un avenir meilleur et durable. Avec le Club des 100,  ils ont assisté à des conférences attractives de philosophes, historiens ou économistes, autour de 100 ans d’échanges entre la France et les États-Unis. Cet événement leur a permis de  valoriser leur image auprès de nombreux décideurs, de rencontrer des pionniers de nouvelles formes d’entreprise, d’échanger avec un réseau d’entrepreneurs innovants et visionnaires avec un regard sur le monde des arts également présent pendant la traversée.

Retour sur les temps forts de l’événement The Bridge

Escorte de Queen Mary 2 par une armada de marines militaires au large de la Bretagne

Il est 9h, ce samedi matin du 24 juin lorsque les silhouettes de navires de marines militaires se dessinent à l’horizon.

Le Queen Mary 2 est rejoint par un cortège dont les rangs se densifient à mesure qu’il progresse vers Saint-Nazaire, son port d’origine qu’il a quitté en janvier 2004. L’Armada du Centenaire, composée du navire amphibie USS Arlington (États-Unis), ainsi que du patrouilleur James Joyce (Irlande), des frégates Primauguet (France), Richmond (Royaume-Uni) et Lubeck (Allemagne) qui convergent vers le célèbre liner, qui braque tout au long de la journée les projecteurs dans son sillage royal.

A bord des navires, l’ambiance est à la fête. Les passagers se pressent sur les ponts. Le paquebot et les marines des différents pays se saluent à coup de sirènes et de coups de canons.

Au large de Lorient, alors que Queen Mary 2 croise au plus près de la côte, dans les « courreaux » de Groix, des voiliers, des vedettes et des embarcations de tout type et de toute taille se mêlent à leur tour à cette grande fête maritime, imaginée pour célébrer le centenaire du débarquement des premiers soldats américains, qui ont contribué, en juin 1917, à faire triompher la paix au terme de la Première Guerre mondiale.

Retour de Queen Mary 2 à Saint-Nazaire berceau de sa construction

Samedi 24 juin 2017, après une navigation au large des côtes bretonnes qui a offert un superbe spectacle, le paquebot Queen Mary 2 arrive sur les eaux qui l’ont vu naître a tenu toutes ses promesses. Vers 16h, l’immense silhouette aux lignes élégantes et reconnaissables entre toutes du célèbre et prestigieux paquebot, celui de tous les superlatifs, a fait son apparition à l’horizon, au large de Saint-Nazaire. Sur l’eau, l’accueil sincère et chaleureux réservé par les Sauveteurs de la SNSM, symboles de la légendaire solidarité des gens de mer, donne alors toute la mesure de The Bridge, cet événement empreint d’une forte charge historique, prend aujourd’hui toute sa dimension maritime.

Le public est au rendez-vous pour saluer ce fleuron de la compagnie Cunard, qui fait la fierté de tout un territoire, dont l’histoire, la culture et l’économie sont intimement liées à la construction navale. Sur les rives le public est venu par millier saluer et applaudir le retour tant attendu du navire. A bord, ola et clapping s’enchaînent tant pour saluer le public que la ville qui l’a vu naître mais également pour féliciter le commandant Christopher Wells de cette manœuvre incroyable d’accostage dans la forme Joubert du port de Saint-Nazaire.

Timelapse de l’entrée de Queen Mary 2 dans la forme Joubert de Saint-Nazaire

L’opération aura demandé la plus grande concentration au Commandant Christopher Wells ainsi qu’aux pilotes de Saint-Nazaire. Seuls quelques mètres séparent la coque du paquebot du quai.

Tel un bijou dans son écrin, le paquebot Queen Mary 2 s’expose aux yeux du public dans la forme Joubert du port de Saint-Nazaire.

Feu d’artifice pour les célébrations du centenaire du débarquement des troupes américaines en France en 1917 et du retour de Queen Mary 2 à Saint-Nazaire

2017-06-24_The Bridge 2017_Queen Mary 2 à Saint Nazaire - Feu d'artifice

Après un magnifique son et lumières qui aura rassemblé des centaines de personnes. La ville de Saint-Nazaire s’embrase de mille feux offrant un spectacle inoubliables tant aux passagers à bord de Queen Mary 2 qu’à la population venue en nombre pour l’occasion.

Départ de la Course entre les multicoques Ultimes et le Queen Mary 2

À 19h, au large du pont de Saint Nazaire, le Queen Mary 2 et quatre trimarans Ultimes – Sodebo Ultim’ (Thomas Coville), Macif (François Gabart), Actual (Yves Le Blévec) et IDEC SPORT (Francis Joyon) – prennent le départ de la Transat du Centenaire, point d’orgue de The Bridge. Au coup de canon, donné en signe de fraternité par Jean Le Cam, Alain Gautier et Bruno Peyron, le plus prestigieux paquebot du monde et les quatre voiliers les plus rapides de la planète s’élancent en direction de New York sur les traces retour de ce débarquement américain de juin 1917.  Au même instant, un Airbus A380 survole le paquebot. L’industrie locale est sur le pont, c’est tout un symbole qui s’expose aux yeux du public. Après un premier passage à quelques mètres du pont supérieur de Queen Mary 2, l’Airbus A380 a effectué un second passage au-dessus du navire saluant marins et passagers d’un battement d’ailes. Grand spectacle et émotions fortes garantis !

Les plus belles vues aériennes de Queen Mary 2 à Saint-Nazaire pour The Bridge

The Bridge : Queen Mary 2 arrive premier de la course à New York 

Et la magie opère toujours, et encore. Il est 5h10, ce samedi 1er juillet quand la cheminée rouge de Queen Mary 2, culminant à 60 mètres, vient se glisser sous le majestueux pont Verrazano, en baie de New York. Le grand voyage hors du temps à bord du prestigieux paquebot, figure de proue de The Bridge, touche à sa fin. Le jour commence à poindre. Il révèle un paysage magnifique, digne d’un tableau de maître, où se mêlent les lumières de l’aube, zébrées par quelques nuages, et celles scintillantes qui font la légende de « la ville qui ne dort jamais ». Il flotte, dans la douceur de l’air, la solennité d’un moment extraordinaire, qui restera marqué au fer rouge dans les mémoires collectives des 2000 passagers embarqués dans cet événement hors normes, autant ancré dans l’Histoire que tourné vers le monde de demain.

 

Sur les eaux calmes et tranquilles qui baignent la mégapole américaine, le paquebot poursuit sa route à petite cadence. Déjà les silhouettes de Manhattan se distinguent au loin, à mesure que la clarté du jour prend le pas sur la pénombre de cette dernière nuit en mer, la sixième depuis le départ de la Transat du Centenaire, dimanche 25 juin à 19h, sous le pont de Saint-Nazaire. 

Sur le pont du célèbre liner, les regards, parés à vivre un moment féerique, traquent celle que tous se tardent de saluer. Ponctuel, l’équipage du commandant Christopher Wells, qui reçoit le soutien de pilotes locaux pour cet amerrissage, emmène doucement le paquebot vers la Statue de la Liberté, incarnant à elle seule l’amitié nourrie par la France et les États-Unis, ces deux pays séparés par un océan, mais unis par des liens indéfectibles.

Sur le pont 7, à la poupe de Queen Mary 2,  le « Chœur des 100 », emmené par le pétillant chef d’orchestre Jean-Christophe Spinosi, entre sur scène et entonne un émouvant « Amazing Grace », dont l’intensité redouble à mesure que le soleil s’élève derrière les gratte-ciel de Big Apple. Cette chorale, qui s’est constituée durant ce voyage-hommage aux soldats américains de 1917, accompagne le passage sur tribord du monument symbolisant la liberté et la fraternité, indissociables de l’événement composite qui n’a pas fini de faire parler de lui. Magique et Historique !

Résultats de la course The Bridge 2017

  1. Queen Mary 2 : 6j
  2. MACIF (François Gabart) : 8j – 31min 20 s de course, 3582.1 milles nautiques parcourus à 18.6 nœuds de moyenne
  3. IDEC SPORT (Francis Joyon) : 8j – 11h 09 min 03s, 3486.6 milles nautiques parcourus à 17.2 nœuds de moyenne / écart au premier : 10h37 min 43 s
  4. Sodebo Ultim’ (Thomas Coville) : 8j – 16h 18min 55s, 3549.2 milles nautiques  parcourus à 17.0 nœuds de moyenne / écart au premier : 15h – 47min 35s
  5. Actual (Yves Le Blévec) : 10j – 9h 28min 58s, 3609.9 milles nautiques parcourus à 14.5 nœuds de moyenne / écart au premier : 2j 08h 57min 38s

The Bridge vous a fait rêver ? Poursuivez l’aventure transatlantique sur le Queen Mary 2 en cliquant ici pour découvrir la vie à bord de ce paquebot mythique

PUBLIÉ PAR CORINNE ANCION
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s