Grand Voyage MSC Croisières – Journal de bord entre Gênes et Dubaï via le Canal de Suez

Faire un grand voyage c’est d’abord choisir un itinéraire. Moi, je rêvais de voir Rome, traverser le Canal de Suez et découvrir les merveilles de Pétra. A travers cette croisière, j’ai découvert bien plus… Je vous embarque avec moi sur le MSC Fantasia avec pour escales : Gênes et Civitavecchia en Italie – Katakolon, Héraklion et Rhodes en Grèce – la traversée du Canal de Suez en Egypte – Aqaba en Jordanie – Salalah et Mascate au Sultanat d’Oman et Dubaï aux Emirats Arabes Unis. Au total, pas moins de 18 jours de croisières.

MSC Fantasia, un paquebot idéal pour une longue croisière

MSC Fantasia - Aqua ParkLe paquebot est pour moi tout aussi important que l’itinéraire. C’est particulièrement vrai pour une croisière de 18 jours. Personnellement je préfère un grand navire. Le MSC Fantasia, mesure 333 mètres de long et peut accueillir plus de 3 200 passagers. Il possède 12 jacuzzis et 4 piscines dont une avec un toit rétractable. C’est rassurant car, même en hiver, on sait que l’on pourra se baigner. Avec 27 000 m² d’espaces publics, 13 bars et salons, 5 restaurants et surtout un grand théâtre très bien agencé (c’est à dire sans colonne qui gêne la vue), j’étais certaine qu’il y aurait de quoi faire. Cerise sur le gâteau, le MSC Fantasia a été construit à Saint-Nazaire et je l’avoue, je suis fière de naviguer sur un paquebot Made in France. Rendez-vous ici pour visiter le MSC Fantasia en détail.

Jour 1 – Embarquement à Gênes

escale-a-genes-italie-6La journée sera la longue et consacrée uniquement au trajet. Arrivée par l’aéroport de Nice, je prends le bus MSC Croisières pour le transfert vers Gênes. Après 2h30 de route, les formalités d’embarquement débutent. J’aurais aimé faire un tour sur le port car j’aime beaucoup cette escale mais je n’aurai pas le temps de le faire. Je passe de check-in en check-in : prise de numéro de passage / prise de document sur la sécurité à bord / check des passeports / remise de la carte d’embarquement / check des bagages à main / photo souvenir / photo pour la carte d’embarquement… et enfin, me voilà à bord du MSC Fantasia après 1h30 de formalités. Nous sommes en hiver et à 16h30 le soleil décline déjà sur la ville.

Je file découvrir ma cabine et profite de la vue de mon balcon avant d’aller faire un tour sur les ponts. La nuit tombe, il est temps de faire l’exercice de sécurité avant de larguer les amarres.

Premier cocktail avec une vue imprenable sur l’Atrium. Je suis au deuxième service à 20h30. Cela me laisse du temps pour me détendre avant de dîner au restaurant.

Jour 2 – Escale à Civitavecchia et visite de Rome

La dernière fois que j’ai fait escale à Civitavecchia, c’était en fin de croisière. Autant dire que cette escale se résume pour moi à un trajet en train depuis la gare, direction l’aéroport de Rome. Aujourd’hui, pour la première fois, je vais découvrir Rome. Avant de partir, j’avais préparé l’escale pour optimiser mon temps sur place. J’avais aussi réservé sur Internet l’excursion proposée par la compagnie pour faire une visite libre.

Après 1h20 de trajet, le bus se gare près du Colisée. Il est impressionnant et la foule se masse déjà devant l’édifice. Pour ma part, je m’en tiens à mon programme et file dans un taxi direction le Castel Sant’Angelo. Je n’avais qu’un seul objectif en tête, en voir le plus possible, profiter et surtout visiter Rome à contre-courant des touristes. D’où l’idée de commencer ma visite par le Castel Sant’Angelo. A ma grande surprise, il n’y a aucune attente pour prendre le ticket d’entrée. Les remparts du fort offrent une vue imprenable sur Rome ainsi que sur Le Vatican et la Basilique Saint Pierre. La bonne surprise de cette visite ce sont les loggias et les salles richement décorées du fort.

Ma promenade me mène ensuite dans les ruelles de Rome. En cherchant à rejoindre la Piazza Navona, je prends la mauvaise direction et me retrouve au milieu du marché très animé de Campo di Fiori. C’est à faire à faire absolument.

Je poursuis vers la Piazza Navona et ses fontaines puis le Panthéon. Je suis surprise, il n’y a pas d’attente non plus pour la visite et l’entrée est gratuite.

Après être passée près des vestiges du temple d’Adriano, j’arrive à l’impressionnante fontaine de Trevi. Il y a foule pour immortaliser l’instant. Comme tout le monde, je jette ma pièce dans la fontaine pour être certaine de revenir à Rome.

Rome - Caffe Roma - Fontaine TreviLa marche ça creuse, rien de telle qu’une petite pause dans un café comme seuls les Italiens savent les tenir. Un pas de porte minuscule, la Mama à la caisse, un fiston au bar et le deuxième à vendre des glaces à l’entrée. Je continue ma journée de clichés en me régalant d’une pizza et de boules de glace. Le serveur italien a su faire preuve de séductions pour me faire prendre trois boules au lieu d’une… mais que c’est bon !

Je poursuis ma visite en m’offrant un panorama sur la ville, les forums, le Palatin et le Colisée depuis la terrasse du Vittoriano, un édifice monumental construit en l’honneur du Roi Victor-Emmanuel II.

Le temps passe et il me reste à longer la colonne Trajane (dont s’inspire la colonne de la place Vendôme de Paris), les forums, le palatin puis à photographier le Colisée sous tous ses angles.

La journée a été bien remplie, il est 16h15 et il faut reprendre le bus pour le trajet retour. La nuit commence à tomber. Je repars avec la satisfaction d’avoir bien profité de ma visite. C’est sûr je reviendrai pour visiter Le Vatican et le Colisée lors de prochaines croisières.

Jour 3 – Navigation scénique : Stromboli et détroit de Messine

Aujourd’hui il faut être sur le pont pour ne pas manquer les temps forts de la navigation. La silhouette et la fumerolle si typique du Stromboli se dessinent sur l’océan. Au pied de l’abrupt volcan, j’aperçois de petits villages. Difficile d’imaginer que l’on puisse vivre ici, en pleine mer.

12h30, le pilote embarque pour le passage du détroit de Messine. Tout le monde est sur le pont.

Après une journée à écrire mon journal de bord et à me détendre au solarium, la soirée arrive avec un très beau spectacle sur le thème d’Alice au pays des merveilles. Une comédie musicale pleine de surprises avec des costumes magnifiques et des acrobaties impressionnantes.

Jour 4 – Escale à Katakolon

Première escale en Grèce. La majorité des croisiéristes se rend à Olympie pour une visite du site archéologique. Je décide de rester flâner sur le port et dans le tout petit village de Katakolon.

Escale à Katakolon - Grèce

La plage toute proche était belle de loin, sur place, elle ne donne pas envie d’une baignade et de toutes façon il ne fait que 15°C. La rue principale et ses multiples boutiques de souvenirs ne vivent que du tourisme. Le port est bien agréable avec ses terrasses. Même si le bateau est à deux pas, l’envie d’un déjeuner de tapas et de spécialités locales se fait sentir : olives, feta, poulpe, poisson grillé, tarama… 

Sur les hauteurs de la ville, j’ai aperçu la terrasse panoramique d’un café. Ni une, ni deux, la marche de l’après-midi sera consacrée à trouver le « Café Bistro » qui domine la ville. Belles découvertes sur le chemin : roches abruptes donnant sur la mer, formations géologiques ocres jaune, champs d’oliviers… Après 10 minutes de promenade, je prends un verre à la terrasse du fameux café. J’ai une vue à 180° sur Katakolon et sur le MSC Fantasia. Lorsque le soleil décline, c’est juste superbe !

17h – le paquebot appareille pour sa prochaine escale. Ce soir, la compagnie nous offre un spectacle d’ombres chinoises. Il faut reconnaître que dit comme ça, on ne s’attend pas à grand-chose. Bien m’en a pris d’avoir une telle pensée. C’était top et plein d’humour. Impossible à raconter mais tellement à voir.

Jour 5 – Escale à Héraklion

Escale à Heraklion - MSC FantasiaLa dernière fois que j’ai fait escale à Héraklion, j’ai visité le temple de Cnossos. C’est une excursion à faire si vous ne connaissez pas le site. Aujourd’hui, j’ai envie de visiter la ville. Il faut rejoindre la sortie du port en navette.

Escale à Heraklion - Bus de sightseeing - Hop on Hop offSur le parking, taxis et bus de sightseeing se partagent les touristes. Pour ma part, c’est à pied que je rejoins le centre-ville qui n’est qu’à 10 minutes à pied en longeant le port.

La rue principale – I. Merineli – part du port de pêche. Nous sommes en novembre, ce n’est pas la saison touristique et en plus nous sommes dimanche. Malgré tout, de nombreuses boutiques sont ouvertes pour satisfaire les touristes en mal de souvenirs : olives, huile d’olive, savon, produits de beauté et éponges de mer sont les principales spécialités à ramener de l’escale.

Après avoir visité l’église St Titus, richement décorée, puis la Town hall loggia, je poursuis mon chemin vers la fontaine Morosini et la fontaine Bembo.

Je visite ensuite la forteresse de Koules (1€ l’entrée) dont les remparts offrent une belle vue sur le port. Avec la grande digue, c’est vraiment la promenade du dimanche pour les Grecs.

Escale à Heraklion - Forteresse Koules

Escale à Heraklion - Grèce - Feta au fourJe m’accorde une pause déjeuner en terrasse sur le port. Je déguste de la feta au four, arrosée de miel et de vinaigre balsamique. Un délice ! Avant de retourner au bateau, je fais un dernier tour dans la rue principale. La vie a complètement changé par rapport à ce matin. Une jeunesse chic a pris place dans les bars et restaurants de la ville. J’aurais presque envie de rester passer la soirée ici mais je dois rejoindre le MSC Fantasia qui largue les amarres à 17h.

Escale à Heraklion - Grèce - Forteresse de Koules

Jour 6 – Escale à Rhodes

MSC Fantasia - Escale à Rhodes - GrèceLe MSC Fantasia entre dans le port de Rhodes au petit matin. Le soleil se lève illuminant la ville et ses remparts, c’est magnifique. Ce matin, pas question de traîner car je dois rejoindre le bus pour l’excursion « Découverte de Rhodes ». Le bus prend la route côtière, direction l’Acropole. Le site est ouvert au public, les Grecs aiment s’y promener le week-end. C’est l’occasion de découvrir les vestiges du temple d’Apollon, le stade et l’ancien théâtre.

Escale à Rhodes - Grèce - L'acropole

De retour en ville, nous visitons le palais des chevaliers. L’ancien palais a été partiellement détruit par un séisme en 1851 puis par l’explosion d’une poudrière ottomane en 1856. Sa restauration date de 1937. Elle a été réalisée par les autorités fascistes du Dodécanèse italien. A l’intérieur se trouve le musée byzantin que l’on visite surtout pour ses mosaïques de l’époque hellénistique et byzantine.

L’excursion terminée, je retourne sur le port de plaisance, histoire d’imaginer le célèbre colosse de Rhodes dont les socles supportent aujourd’hui deux statues de daims en bronze. Sur la digue du port, des moulins restaurés s’ajoutent au charme du lieu.

Après avoir déjeuné dans un restaurant flottant, je retourne dans la ville médiévale. Les boutiques sont ouvertes uniquement pour notre escale car nous sommes hors saison. Il est bien agréable de se perdre dans les ruelles pavées de la ville. Ici, les chats sont rois, il y en a partout. On trouve même de petites maisons pour faire des dons et aider ceux qui les nourrissent.

En ville les terrasses sont pleines, il faut dire que nous sommes plus de 3 000 passagers à bord et nous étions très clairement attendus par la population locale.

Nous quittons la ville au coucher du soleil avant de reprendre une vie de croisiériste bien agréable : promenade sur le pont, apéritif dans l’un des bars du navire, spectacle au théâtre, shopping et promenade dans les salons…

Jour 7 – En mer

Cette journée en mer n’est pas comme les autres. La compagnie a organisé une cérémonie initiatique en vue du passage du Canal de Suez. 

Un pharaon défile sur les ponts supérieurs avec son harem et ses sujets. Tous se font baptiser autour de la piscine. Après avoir embrassé un énorme poisson, ils reçoivent tour à tour de la farine, de la sauce tomate et tout un tas d’aromates dont seul l’équipe d’animation a le secret. Les marins au long cours vous diront que cela ressemble étrangement au rituel du passage de la ligne (équateur), Neptune en moins.

Jour 8 – Traversée du Canal de Suez

Arrivé dans la nuit devant Port Saïd, le bateau engaine le Canal de Suez à 4h du matin. Depuis le balcon j’observe les lumières de l’embouchure du Canal. En tendant l’oreille, je peux entendre des voix. On devine des pêcheurs sur leurs embarcations à la lueur du MSC Fantasia qui file doucement. Il fait frais jusqu’au lever du jour puis la chaleur s’installe. Dans la journée on passe facilement de 15°C à 26°C (nous sommes fin novembre).

Sur bâbord le paysage est plus désertique que sur tribord. Le désert et les dunes d’un côté, les oasis de l’autre. Tout au long du Canal, des murs de protection et des militaires dans des miradors surveillent le passage des navires. Le lieu est hautement stratégique.

Les temps forts de la traversée du canal sont le pont de l’amitié, une statue et deux chars en mémoire de la guerre contre Israël, le pont tournant de El Ferdam, la ville d’Ismaïlia, le monument commémoratif de la défense du Canal de Suez 1914-1918, le mémorial de la guerre des 6 jours, la relève des pilotes ou encore les bacs qui traversent le canal.

Après Ismaïlia, nous traversons deux lacs, le lac Timsah puis le lac Amer sur lequel on peut voir des felouques.

Après 10h de navigation, nous passons la ville de Suez. On peut voir le socle de la statue de Ferdinand de Lesseps – bâtisseur du canal – à l’entrée du port. Celle-ci a été démontée lors de la nationalisation du Canal en 1956 par Nasser. Au large, de nombreux navires attendent leur tour pour franchir le canal. Cette navigation restera inoubliable.

Jour 9 – Escale à Aqaba et visite de la merveilleuse cité de Pétra

6h30 du matin, nous sommes dans le golfe d’Aqaba. Sur bâbord Israël, sur tribord, la Jordanie. Le soleil se lève, il fait une vingtaine de degrés. Pour être sûr de visiter Pétra, j’avais réservé mon excursion avant de partir.

Israël - Eilat

Eilat – Israël

Escale à Aqaba

Aqaba – Jordanie

Sur la route de PétraLa route qui mène à Pétra est magnifique, des roches de toutes les couleurs, des steppes, des canyons. A mesure que le car avance, la population locale semble ressentir la fraîcheur de l’hiver. Hommes et femmes portent de grands manteaux. Comme le guide annonce qu’il fait 45°C l’été, peut-être que 20°C/25°C c’est frais pour eux. Je ne m’inquiète pas plus que ça. Après 2h de route, nous arrivons à Pétra. Le vent souffle et il fait une dizaine de degrés seulement. Nous sommes à 1 000 mètres d’altitude. Dommage, il n’y avait pas l’information dans le journal de bord. Il aurait fallu prévoir des vêtements chauds pour cette excursion. Ma tenue est un peu légère pour le coup. Même si des marchands proposent des châles, je décide de lutter bras nus malgré la température. La beauté du site me fait presque oublier le froid.

A la descente dans le Siq – canyon qui mène au site – je filme tout ce que je vois. Tout à coup, le célèbre Trésor apparaît. Il est majestueux et impressionnant. Toutes les roches du site sont sculptées. On découvre des façades monumentales taillées dans la montagne par les Nabatéens. Ce peuple de bédouins a bâti un ensemble harmonieux, mélange de toutes les beautés architecturales découvertes pendant leurs voyages : inspiration romane, grecque, égyptienne…

Les bédouins habitent toujours le site. Aujourd’hui ils proposent, sans insistance, leurs services : descente vers le Siq à cheval, promenade à dos de dromadaire ou découverte du site en calèche ou à dos d’âne pour atteindre le monastère (900 marches). Certains vendent des souvenirs ou tiennent des buvettes. Anecdote amusante, il y a même le wifi alors que nous sommes au milieu de nulle part.

Nous passons 4h30 sur le site. J’ai eu un bon aperçu de la mystérieuse cité de Pétra et j’ai pu voir l’essentiel. L’option excursion avec panier repas était une bonne idée car j’ai pu manger le pic-nic dans le car pour pouvoir profiter davantage du site. Je repars avec des images plein les yeux, le froid est oublié et c’est sûr, il faudra que je revienne.

Jour 10 à 13 – En mer

MSC Splendida - Transats réservésQuatre jours de mer, c’est idéal pour profiter du soleil et de la chaleur qui s’est définitivement installée. Je suis très matinale et je peux vous dire que dès 7h30, de nombreux transats sont déjà réservés par les passagers qui posent leurs affaires et s’en vont. Ce n’est pas autorisé, mais l’équipage n’a pas le droit de toucher aux effets personnels des croisiéristes. Bref, une histoire sans fin qui fait s’échauffer les esprits dès le début de la journée. Tout le monde finissant par trouver son petit coin au soleil, il ne reste plus qu’à en profiter.

Parfois, les croisiéristes s’attroupent face à la mer, c’est bien souvent signe de dauphins !

Les animations s’enchaînent près de la piscine centrale : stretching, quizz, bingo, cours de danse du ventre…

MSC Fantasia - Danse du ventre

En soirée, les spectacles sont toujours aussi sympas : comédie musicale sur le thème de Tintin, acrobaties, ventriloques. Un illusionniste pickpocket impressionnant ira même jusqu’à déshabiller les croisiéristes qui sont montés sur scène. Montre, chemise, chaussettes… tout y passe avec une dextérité incroyable. Un autre soir, j’ai même pu assister à un extrait d’Opéra : la Traviata de Verdi.

De retour dans ma cabine, j’observe le ciel étoilé depuis mon balcon. En pleine mer, la nuit est noire et le spectacle est magnifique. Tiens une étoile filante ! Vite, je fais le vœu que la fin de la croisière ne passe pas trop vite.

MSC Fantasia by night - Aquapark

Jour 14 – Escale à Salalah au Sultanat d’Oman

A l’arrivée du MSC Fantasia, le soleil est voilé par la chaleur – il n’est que 9h. Je connais déjà cette escale et je sais que la ville n’a que peu d’intérêt. La dernière fois j’avais pris une excursion pour aller voir la tombe de Job ainsi que les formations rocheuses de Al Marneef Cave d’où la mer sort en formant des geysers qui peuvent monter jusqu’à 28 mètres de hauteur.

Aujourd’hui, j’ai décidé de sortir dans les environs. Qui sait, je vais peut-être faire une découverte ! En fin de matinée, je prends la navette qui mène à la sortie du port (gratuite et obligatoire).  Je sais que la ville n’est pas toute proche et d’ailleurs les taxis attendent déjà les croisiéristes (un panneau officiel indique les tarifs pratiqués selon les destinations). Les chauffeurs portent une dishdasha blanche (vêtement long qui arrive aux chevilles) parfumée à l’encens. Nous sommes bien en orient, ce parfum ne s’oublie pas.

Depuis la route, j’ai vu un panneau indiquant « Oasis club ». Peut-être vais-je trouver du wifi pour partager quelques photos sur Instagram. En chemin, je croise un allemand qui me montre, sur son téléphone, la photo d’une belle plage à seulement 5 – 10 minutes. C’est encore mieux que ce que j’imaginais.

L’Oasis Club surplombe la plage, la vue est magnifique. Le coca n’est qu’à $1 et le wifi gratuit. A l’intérieur il y a un billard et un bowling et le restaurant est un véritable musée de souvenirs laissés par des marins de passage : photos, casquettes, billets, drapeaux… C’est aussi l’endroit idéal pour manger des spécialités locales.

Mon programme pour terminer cette journée : profiter du bateau et aller à la piscine. Comme nous sommes en escale, il y a beaucoup moins de monde, c’est vraiment très agréable pour se détendre.

Jour 15 – En mer

MSC Fantasia - Solarium - transatLe temps passe vite et je ne vois pas les jours de mer passer. Les transats sont bien agréables et leur petit « parasol » intégré permet à chacun d’avoir un peu d’ombre. C’est étonnant de se dire que nous sommes 3 000 à bords et que j’arrive à aller me baigner à la piscine avec juste 2 ou 3 personnes dans le bassin. C’est tellement agréable. J’ai même testé le toboggan (pas très grand). Certes, il est plus réservé aux ados, mais comme ils sont peu nombreux, les glissades sont permises pour tous.

Comme chaque soir ou presque, je prends l’apéritif dans le grand lobby. Il faut dire que c’est un peu « The place to be » car la vie est très animée ici. Mon seul regret, avoir dû écouter tous les soirs des musiques latines (harpe et guitare) ainsi que deux musiciennes (piano et violon). Un soir ou deux c’est agréable, mais tous les soirs et avec le même répertoire c’est un peu dommage. Oui c’est sûr, je pourrais changer de salon. Mais j’ai testé et la boîte de nuit du Manhattan bar à 18h30/19h c’est un peu tôt et moins animé, à l’Atlantico bar le groupe ne joue que pour son public Allemand et à l’Insolito Lounge, c’est cours de danse. Bref… je me suis faite une raison, si je veux rester dans un lieu animé et dans lequel je peux écrire mon journal de bord, je n’ai pas trop le choix.

Ce soir c’est soirée italienne. Enfin de la bonne musique italienne 🙂 Les costumes du spectacle sont très beaux et les artistes toujours aussi talentueux. Beaucoup de passagers portent des accessoires aux couleurs de l’Italie.

MSC Fantasia - Teatro L'Avanguardia - Théâtre

Soirée Italienne

Jour 16 – Escale à Mascate au Sultanat d’Oman

J’assiste au lever du soleil. Les montagnes se parent de rouge et de rose. C’est la quatrième fois que je fais escale ici et je ne m’en lasse pas. Le Palais du Sultan se dessine dans une crique. L’encensoir monumental à l’entrée du port et la ville blanche de Mascate apparaissent ensuite. Accostés au port, les yachts du Sultan passent pour de véritables paquebots aux yeux des croisiéristes.

Ce matin, je pars en excursion pour visiter la grande mosquée du Sultan Qaboos située à une vingtaine de minutes en car.

La visite se poursuit par un arrêt d’une trentaine de minutes au Souk de Muttrah dont le parfum d’encens est inoubliable. Il ne faut pas hésiter à se promener dans les dédales des ruelles adjacentes. De magnifiques vitraux ornent le toit des intersections des passages couverts.

Nous reprenons le car (10 minutes) pour la visite du musée Bait Al Zubair à la découverte du patrimoine local. A quelques minutes à pied, le palais du Sultan. Juste à côté, une mosquée bleue et une crique magnifique. Sur la roche, des marins en escale ont peint le nom de navires militaires (sans doute une tradition).

Après l’excursion, je me promène le long de la Corniche (nom de la route côtière). Au pied de l’encensoir, un petit fort offre une très belle vue sur Mascate.

De retour à Muttrah, je déjeune au-dessus du souk, à la terrasse d’un petit resto libanais avec vue sur le MSC Fantasia.

Cliquez ici pour voir les autres bons plans en escale à Mascate – Tout ce qu’il y a à voir et à faire par soi-même ou en excursion.

De retour au bateau, une « tempête de neige » sévit près de la piscine. L’équipe d’animation a décidé de faire une « soirée mousse » en plein après-midi.

Soirée mousse - MSC Fantasia

17h00, le soleil se couche sur les montagnes qui entourent la ville blanche. J’ai passé une excellente journée dans cette ville que j’affectionne particulièrement.

Mascate - Sultanat d'Oman - Coucher de soleil

Jour 17 – Escale à Dubaï

L’arrivée à Dubaï est prévue à 13h, ça laisse du temps pour profiter de la navigation. Personnellement, j’aurais préféré arriver plus tôt pour profiter davantage de l’escale. Au loin la skyline se dessine avec la célèbre plus haute tour du monde, la Burj Khalifa – 829 mètres.

MSC Fantasia - Arrivée à Dubaï

Sur un quai à proximité, le célèbre et mythique paquebot Queen Elizabeth 2. Il devait être transformé en hôtel flottant mais cela fait maintenant des années qu’il attend d’être fixé son sort ici.

Queen Elizabeth 2 - Dubaï

Le temps est compté car une demi-journée ça file vite. Je prends un taxi, direction le souk de l’or. C’est le début d’une longue promenade : souk des épices, quai des dhows (navires de commerce traditionnels en bois), promenade en abra (bateau à passagers) sur la Creek, old souk…

Je prends ensuite le métro direction le Dubaï Mall, paradis du shopping et de la démesure : 800000 m² – 1200 boutiques. Le centre commercial est immense, on y trouve aussi une patinoire olympique, le plus grand aquarium du monde avec un tunnel pour voir les requins… On peut même nager avec eux. J’assiste au spectacle son et lumière de la fontaine qui se trouve au pied de la Burj Khalifa mais il y a un monde fou partout. Il faut dire que c’est la fête de l’union (fête nationale). Toute la ville est de sortie.

Pour retourner au bateau, je partage un taxi avec d’autres croisiéristes rencontrés au Dubaï mall. Ce soir, il faut boucler la valise car demain, je quitte le bateau à 9h, direction l’aéroport.

Escale à Dubaï - Emirats Arabes - Gare maritime de Dubaï

Cliquez ici pour voir les bons plans en escale à Dubaï ainsi que tout ce qu’il y a à voir et à faire par soi-même ou en excursion.

Jour 18 – Départ de Dubaï

La croisière est terminée mais depuis l’avion on peut encore profiter de belles images sur cette ville incroyable qu’est Dubaï.

Comment organiser ses visites et ses excursions en escale ?

Si cette aventure vous a plu et si vous voulez avoir d’autres bons plans pour préparer votre prochaine croisière, je vous invite à lire mon Guide de croisière : Emirats Arabes Unis et Oman. Vous y trouverez des informations pour optimiser vos escales et tous les détails pour préparer vos excursions pour voir l’essentiel. Vous verrez qu’il y a différentes options possibles selon vos goûts et selon le temps imparti. Certaines escales durent une journée mais d’autres ne durent qu’une demi-journée et dans ce cas, il faut mieux faire les bons choix pour en profiter le plus possible.

Ce qu’il faut savoir avant de faire un Grand Voyage

Maintenant que j’ai raconté le meilleur de mon voyage, je peux vous donner quelques infos, bonnes à savoir.

Un itinéraire très demandé

MSC Fantasia by night - CheminéeJe croyais naïvement que les croisières de positionnement – celles qui consistent, pour les compagnies, à faire un Grand Voyage pour mettre en place le paquebot sur la zone de ses croisières d’hiver ou d’été (ici le Golfe Persique) – étaient peu demandées. Je me suis trompée !

J’ai réservé fin septembre pour un départ mi-novembre. Je voulais partir de Civitavecchia et arriver à Abu Dhabi pour pouvoir rester deux jours complets à Dubaï mais pas de bol, il y a plus de demande au départ de Civitavecchia. J’ai donc troqué une journée complète à Dubaï contre une journée complète à Rome. Je n’y ai pas perdu au change, car je connaissais déjà Dubaï mais pas Rome ;-). A défaut, je pensais pouvoir réserver une nuit d’hôtel à Dubaï et rentrer le jour suivant, mais là encore, pas de bol, la compagnie n’offrait pas cette possibilité.

Des excursions offertes

MSC Fantasia - Gaudi barJ’ai réservé cette croisière directement par téléphone auprès de la compagnie. J’ai découvert en recevant ma confirmation de réservation que j’avais un package Cheers! offert (boissons vins et soft en illimité pendant les repas) ainsi que trois excursions : Rhodes, Mascate et Dubaï. Sympa ! Les transferts aéroports/ports au départ et à l’arrivée étaient également compris. N’hésitez pas à poser des questions lors de la réservation, il y a parfois de bonnes surprises !

MSC Fantasia - Bureau des excursionsLe carnet de voyage m’a été envoyé une dizaine de jours avant le départ. Ne vous inquiétez donc pas si vous ne les recevez pas juste après avoir réservé, c’est normal. Si vous avez besoin de détail sur les excursions ou d’informations sur les escales, rendez-vous sur le site de la compagnie pour les trouver. Dans le carnet de voyage, vous trouverez les « vouchers » (une feuille indiquant vos transferts aéroports/ports ainsi que vos excursions). L’info bonne à savoir, c’est qu’une fois à bord, vous nous n’aurez pas à faire la queue au bureau des excursions pour récupérer les tickets définitifs, ils vous seront livrés directement en cabine au plus tard la veille de l’excursion.

Bien choisir sa cabine pour une longue croisière

MSC Fantasia - Cabine 13191Lorsque l’on part 18 jours en mer, c’est important de ne pas se tromper sur le choix de sa cabine. Le numéro vous est normalement communiqué à la réservation. Regardez bien le plan du navire avant de confirmer. Personnellement, j’évite les cabines situées sous les solariums, les restaurants ou sous le théâtre car la mise en place des transats, des chaises ou encore les répétitions et les spectacles sont bruyants. Pour les cabines avec vue sur mer, il faut éviter celles qui donnent sur les chaloupes. Si vous avez le mal de mer, évitez les cabines trop à l’avant ou trop à l’arrière.

Une petite laine pour les frileuses et les frileux

Ma croisière partait d’Italie mi-novembre avec une arrivée début décembre à Dubaï. Voici les températures approximatives rencontrées :

  • 15°C en Italie
  • 18°C en Grèce
  • entre 15°C et 27°C pour le passage du Egypte
  • 23°C à Aqaba et 8°C – 10°C à Petra
  • > 30°C à Oman et Dubaï

Côté vêtements, il faut prendre un peu de tout dans sa valise. Si les journées sont chaudes sur les ponts supérieurs au soleil, à bord, la température a un peu de mal à se réguler (et je pèse mes mots). Si le lavage de mains est mentionné partout pour éviter la propagation des microbes, les compagnies oublient souvent, pour une raison que j’ignore, que la climatisation est aussi responsable de bien des toux et autres rhumes. Le petit conseil : avoir toujours de quoi se couvrir avec soi (gilet, foulard…). Ce qui est à souligner, c’est que le MSC Fantasia dispose d’un très beau rayon pharmacie au Duty Free.  On y trouve des pastilles, des sirops… de quoi soulager un peu ce désagrément. La bonne nouvelle c’est qu’en cabine, on peut régler la température à sa convenance.

Un itinéraire exceptionnel et de très beaux souvenirs

Itinéraire - MSC Grand Voyage Civitavecchia - Dubaï - MSC FantasiaCette croisière est vraiment exceptionnelle, tant pour l’itinéraire que pour le plaisir de naviguer sur un beau paquebot. Au cours de cette croisière, j’ai visité 6 pays : Italie, Grèce, Egypte, Jordanie, Sultanat d’Oman et Dubaï. J’ai navigué sur 3 mers : Mer Méditerranée, Mer Rouge, Mer d’Oman. J’ai franchi 3 détroits : Messine, Bab el-Mandeb et Ormuz et j’ai traversé un canal mythique, le Canal de Suez. J’ai parcouru 4680 miles nautiques soit 8650 kilomètres en 18 jours de croisières.

A bord du MSC Fantasia, les spectacles m’ont vraiment surpris par leur qualité. La restauration, il faut le souligner, était très bonne. J’ai particulièrement apprécié de pouvoir déguster des spécialités locales tant au buffet qu’au restaurant.

Mes meilleurs souvenirs : Pétra, le Canal de Suez et Rome pour les découvertes que j’ai pu faire. Mascate et Dubaï parce que je ne m’en lasse toujours pas. La Grèce parce qu’il y fait bon vivre et pour l’accueil. Difficile de donner des préférences.

Si vous avez la possibilité de vous offrir un beau voyage et si vous avez les congés ou le temps pour le faire… foncez !

MSC Fantasia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s