Traversée du canal de Panama et escale à Fuerte Amadore ou Colón

Passage du canal de Panama

La mythique traversée du canal de Panama en croisière est une excursion en soit. L’intérêt réside tant dans l’histoire que représente ce passage que dans la beauté des paysages. Les paquebots font généralement une escale la veille à Colón (à quai) pour ceux en provenance des Caraïbes et à Fuerte Amadore (au mouillage) pour ceux qui arrivent du Pacifique.

Canal de Panama - écluses de Gatun

Récit de la traversée des écluses historiques du canal de Panama en paquebot

Canal de Panama - Ecluse de Pedro MiguelSelon les compagnies, la traversée du canal peut être commentée. Sur les compagnies américaines comme Princess Cruises, il faudra parler anglais pour comprendre les explications de grande qualité données à bord par les spécialistes. Installés en passerelle, ces derniers commentent toute la traversée et donnent des indications tant sur la navigation, l’histoire ainsi que sur la faune et la flore à observer (crocodiles et nombreux oiseaux en particulier). Les informations sont diffusées sur les haut-parleurs du paquebot. On peut ainsi suivre toutes les manœuvres quel que soit l’endroit où l’on se trouve. 

Le pont des Amériques

Lorsque le paquebot arrive de l’océan Pacifique, la croisière commence au lever du soleil par le passage sous le pont des Amériques.

Les écluses de Miraflores

Après quelques minutes de navigation, c’est le passage des écluses à Miraflores. Le sassage est lent, il y a 16,5 mètres de dénivelé à franchir en deux niveaux. 

Canal de Panama - Mule écluses de GatunLe travail des mules est impressionnant à observer. Les petites locomotives s’affairent de chaque côté du paquebot. Les montées et descentes successives sur les rails parallèles aux quais font penser à de petites montagnes russes et le « gling, gling » qui retentit régulièrement devient vite familier aux croisiéristes.

Les écluses de Pedro Miguel et le pont du Centenaire

Le paquebot traverse ensuite un petit lac de 1 600 mètres de long avant d’arriver aux écluses de Pedro Miguel. Cette fois, le franchissement se fait en un seul échelon de 9,5 mètres. Un peu plus loin, le pont à haubans du Centenaire annonce le passage étroit de la Culebra.

La Culebra

Après être passés sous le pont du Centenaire, nous traversons la Culebra sur 14 kilomètres. C’est la partie la plus étroite du canal : 152,4 mètres de large pour 14,3 mètres de profondeur.

Le Lac Gatún et ses écluses

Le passage commence à s’élargir de plus en plus lors que nous arrivons au Lac Gatún. Sur babord, on peut apercevoir le grand barrage qui sert de retenue d’eau pour le remplissage des écluses. D’une longueur d’environ trente kilomètres, ce lac permet d’atteindre les écluses du même nom. Le paquebot y reste parfois au mouillage en attendant son heure de passage. Le dernier dénivelé à franchir est de 26 mètres et le passage se fait en trois sas.

Baie de Limon et Colón

Avant de gagner l’océan Atlantique le navire parcourt un tronçon de 10 kilomètres sur le canal d’approche avant de rejoindre la Baie de Limon. En face de Colón de nombreux navires marchands ainsi que quelques paquebots attendent de franchir le canal.

Canal de Panama - Colon

La nature omniprésente le long du Canal de Panama

Tout au long du canal, le paysage est vert. Une jungle immense s’étend à perte de vue. Au chant des oiseaux exotiques que l’on entend parfois, on imagine toute la faune qui s’y cache : toucans, perroquets… mais aussi singes, paresseux, tapirs…

Nous avons la chance de voir des crocodiles ainsi que de nombreux oiseaux : frégates, pélicans, vautours noirs… Les oiseaux de mer suivent le paquebot à chaque écluse.

Différents navires croisés sur le canal

Engins de travaux

Que ce soit pour l’extension du canal, son approfondissement ou encore tout simplement pour son entretien, on croise à plusieurs endroits des dragues, engins d’aspiration ou encore des grues de levages pour la maintenance des portes d’écluses.

Vidéo – Passage du canal de Panama de Miraflores à Colón

En savoir plus sur le canal de Panama

Le canal de Panama est l’aboutissement d’une épopée humaine et technique destinée à raccourcir les distances entre deux océans. Depuis 1914, il constitue le plus court chemin entre les côtes Est et Ouest de l’Amérique du Nord. D’une longueur de 81,6 kilomètres, la voie navigable relie les ports de Cristóbal sur l’océan Atlantique et de Balboa sur l’océan Pacifique.

A partir de 1881, sous la direction de Ferdinand de Lesseps — l’homme du canal de Suez — les travaux commencent dans l’isthme. Le meilleur matériel de l’époque est employé, des millions de mètres cube de terre sont déblayés et les travaux avancent. Mais peu à peu, le Panama révèle son vrai visage. Le climat mine les esprits, la fièvre jaune s’abat sur les ouvriers, la saison des pluies (7 mois durant) ruine tous les travaux d’excavation effectués. La montagne à entailler ne se laisse pas faire et le gouffre financier s’annonce.

Plaques en hommage aux guadeloupéens morts lors de la construction du canal de Panama.
Victorin Lurel  – Président du Conseil Régional de Guadeloupe – Juillet 2008

Malgré les nombreux emprunts sollicités, l’argent récolté et l’entêtement de Lesseps à vouloir faire un canal à niveau constant, les entraves du gouvernement, les calomnies de la presse et l’hécatombe des ouvriers sur le chantier contribuent à ruiner le projet. C’est alors un scandale énorme qui éclate. Pourtant une autre solution est encore envisageable : la construction d’un canal à écluses. Mais la perte de confiance dans ce projet, devenu improbable, et le manque d’énergie pour continuer, participent à l’abandon du chantier par les français.

Canal de Panama - Visitor Center - Musée - SS Ancon

SS Ancón

En 1903, le Panama devient indépendant et le canal est concédé aux Etats-Unis. Fort de l’expérience des français, les Américains mettent en place une véritable organisation industrielle à grande échelle. D’importants moyens financiers, des techniques perfectionnées, un matériel colossal apporté sur le chantier, l’utilisation systématique du chemin de fer pour le transport du matériel, des mesures sanitaires strictes et la découverte du vaccin contre la fièvre jaune contribuent à redonner confiance aux employés et à poursuivre le chantier. Les Américains reprennent alors le projet de constructions d’écluses et de barrages envisagé par les français. Les navires traverseront le canal sur plusieurs niveaux, grâce à un jeu d’écluses et la montagne sera moins creusée.

Après plus de dix années supplémentaires de travaux titanesques, le projet se concrétise enfin. Le canal de Panama est inauguré le 15 août 1914. Le SS Ancón est le premier bateau à traverser le canal dans toute sa longueur.

Canal de Panama - Pacific Princess - Lac Gatun

Pacific Princess

Le canal de Panama en chiffres

  • Le canal de Panama est opérationnel 24h/24 et 365 jours par an.
  • 14 000 bateaux empruntent chaque année le canal dont plus de 200 paquebots de croisière
  • Les écluses historiques mesurent 320 mètres pour une longueur utilisable de 305 mètres, 33,5 mètres de large (Panamax) et ont une profondeur de 12 mètres.
  • Les nouvelles écluses mesurent 427 mètres de long pour 55 mètres de large et 18,3 mètres de profondeur.
  • 12h, c’est la durée moyenne du transit de bout en bout du canal. Sur certaines portions du canal, comme la Culebra, la vitesse est particulièrement réduite du fait de l’étroitesse du passage.
  • 20 jours et 7 872 miles c’est ce que gagnent les navires en passant par le canal au lieu de faire le tour de l’Amérique du Sud tout en évitant le tempétueux Cap Horn.
  • 15 minutes, c’est le temps de sassage moyen une fois le navire entré dans l’écluse (une fois les portes fermées).
  • 200 000 à 300 000 $, c’est le coût du passage pour un paquebot en fonction de la taille de celui-ci.
  • 36 cents : la traversée la moins chère de l’histoire du canal. Montant payé par Richard Halliburton lors de sa traversée à la nage en 1928.
  • Logo Canal de Panama - 100 ansInauguré il y tout juste 100 ans, le canal de Panama compte, depuis son ouverture, plus de 1 million de passages de navires. Le millionième à traverser le canal était le céréalier Fortune Plum – le 4 septembre 2010.

Mode de fonctionnement du canal

Canal de Panama - écluses de Miraflores

Ecluses de Miraflores

La voie interocéanique fonctionne au moyen d’un ensemble de trois écluses qui permettent de franchir 26 mètres de dénivelés. Chaque jeu d’écluse comporte une ligne de navigation montante et une ligne descendante séparée par un bajoyer (paroi latérale d’une chambre d’écluse) permettant un fonctionnement totalement indépendant des deux lignes.

Les écluses sont utilisées comme des ascenseurs d’eau et soulèvent les navires au niveau du Lac Gatún, à 26 mètres au-dessus du niveau de la mer, pour permettre le passage par la Cordillère Centrale. L’écluse suivante les fait descendre ensuite au niveau de la mer, de l’autre côté de l’isthme.

Canal de Panama - écluses de Gatun

Ecluses de Gatún

Côté Pacifique la première écluse est Miraflores locks, la suivante est appelée Pedro Miguel locks. Les dénivelés sont inégaux de ce bord du canal. 16,5 mètres pour Miraflores et 9,5 mètres pour Pedro Miguel. Ainsi, les effets importants de la marée côté Pacifique sont compensés. Après le passage de ces écluses, une navigation s’opère dans la Culebra avant d’arriver sur le Lac Gatún.

Salle de contrôle du canal de Panama

Salle de contrôle du canal de Panama

Le retour au niveau de la mer se fait via les écluses de Gatún Locks. L’eau utilisée pour lever et baisser les navires dans chaque ecluses provient du Lac Gatún.

Aspect inédit et sans équivalent dans le monde, lorsqu’un navire emprunte le canal de Panama, il y a prise en charge totale de responsabilité de la part des autorités du canal. Le capitaine signe un document le déchargeant des problèmes pouvant être du ressort du canal.

Signification des pavillons dans la mâture du paquebot

Canal de Panama - Pavillons de transits

De gauche à droite et de haut en bas

  • Pavillon d’immatriculation du paquebot – ici Hamilton aux Bermudes.
  • Pavillon jaune – « Q » – « Quebec » : « Mon navire est indemne, je demande la libre pratique » = pas de problème à bord (santé).
  • Pavillon de courtoisie : Panama.
  • Flammes numériques – ici chiffre 17 = numéro d’ordre de passage sur le canal. Un chiffre impair correspond à une traversée Pacifique → Atlantique (Northbound)
    • Flamme blanche et rouge = chiffre 1
    • Flamme orange et rouge = chiffre 7
  • Pavillon « Z » – « Zulu » = priorité de transit.
  • Pavillon »H » – « Hotel » = pilote à bord.

Les ″mules″ tractent les navires sur le canal de Panama historique

Lors du passage des écluses, ce sont des locomotives électriques de 50 tonnes autopropulsées appelées ″mules″ qui guident les navires. C’est en barques à rames que les premières amarres sont tirées puis accrochées aux mules qui se trouvent de part et d’autre du bateau. Sur les plus gros bateaux, il faut deux mules à l’avant et à l’arrière, soit huit mules au total. A l’entrée de l’écluse, la flèche donne le côté de l’écluse que le navire doit prendre.

Les mules ne servent pas à faire avancer les navires, mais uniquement à les guider latéralement. Chaque mule est équipée d’un treuil puissant opéré par un conducteur. Il est utilisé pour raccourcir ou rallonger les amarres afin de garder le navire centré dans l’écluse. La marge de manœuvre est de l’ordre de 60 cm de chaque côté, ce qui demande un grand savoir-faire de la part des conducteurs.

Les travaux d’extension du canal de Panama

Les navires capables de prendre ce raccourci représentent en 2014 moins de 40% de la flotte commerciale mondiale. Les porte-conteneurs sont en majorité trop grands pour le canal. Le passage entre le lac artificiel Gatún et l’écluse de Pedro Miguel, dite coupe Gaillard, a été plusieurs fois élargi et approfondi au cours des années 60 et 90.

Canal de Panama - Culebra

La Culebra

La Culebra, chenal de 152,4 mètres de large pour 14,3 mètres de profondeur reste malgré tout trop petit pour de nombreux géants des mers.

C’est en septembre 2007 que les travaux d’extension du canal de Panama ont commencé. La Panama Canal Authority envisage de supprimer ce goulot d’étranglement par un élargissement massif. En complément des écluses existantes, de nouvelles écluses sont construites dans la partie Atlantique et la partie Pacifique. L’objectif est de permettre le transit des navires mesurant jusqu’à 66 mètres de long et 9 mètres de large.

Fonctionnement des nouvelles écluses

Extension du Canal de Panama

Fonctionnement des nouvelles écluses du Canal de Panama

Vidéo – Construction des nouvelles écluses

Canal de Panama - nouvelles écluses à proximité de MirafloresChantier des nouvelles écluses à proximité de Miraflores – janvier 2013

Plus d’info sur le Panama

Géographie

Le Panama est limité au Nord par la Mer des Caraïbes, au Sud par l’océan Pacifique, à l’Est par la République de Colombie et à l’Ouest par la République du Costa Rica. Le pays compte 2 490 km de côtes et 555 km de frontières au total dont 225 km avec la Colombie et 330 km avec le Costa Rica.

Quelques dates historiques

  • 28 novembre 1821 : la province de Panama proclame son indépendance vis-à-vis de l’Espagne et rejoint la Colombie.
  • 1er janvier 1880 : début des travaux du canal de Panama par le Français Ferdinand de Lesseps.
  • 1903 : après plus de 3 ans de guerre, le Panama est officiellement séparé de la Colombie. Le site où sera construit le canal est cédé à perpétuité aux États-Unis contre 10 millions de dollars et une location annuelle de 250 000 dollars à partir de 1912.
  • 15 août 1914 : inauguration du canal de Panama par Belisario Porras. Le président panaméen est accompagné d’officiels Américains. Tous ont embarqué sur le navire SS Ancón.
  • 31 décembre 1999, par le traité de Torrijos-Carter de 1977, les États-Unis redonnent le contrôle du canal au Panama.

Climat

Le Panama jouit d’un climat tropical. Les températures sont relativement élevées et demeurent constantes durant toute l’année : entre 26°C et 35°C. Les températures de la côte pacifique sont généralement inférieures à la côte Caraïbes.

Cultures et populations du Panama

La majorité de la population est d’origine métisse (Indigènes, Africains et Espagnols). Il existe ainsi une grande diversité ethnique. La densité de population la plus importante se trouve dans la région côtière du Golfe de Panama, la péninsule de l’Azuero, les métropoles de Panama City et Colón. Il existe 7 ethnies réparties dans 5 régions :

  • Les Emberas et Wounaans vivent dans la province de Darien.
  • Les Kunas résident dans les îles de la région de Kuna Yala, à Madungandi sur le lac Bayano ainsi qu’à Wargandi dans la province de Darien.
  • Les Ngobe et Bugles vivent dans trois provinces du Panama : Bocas del Toro, Veraguas et Chiriqui.
  • Les Nasos ou Teribes sont basés à la frontière entre le Panama et le Costa Rica.
  • Les Bri-Bris habitent à la frontière avec le Costa Rica.

Selon les compagnies de croisières, des excursions peuvent être proposées afin de rencontrer ses populations et de partager leur culture le temps de quelques heures.

Les diablos rojos : bus typique du Panama

Canal de Panama - diablo rojosLittéralement « diablos rojos » signifie diables rouges – un nom qui vient du fait qu’à leur lancement dans les années 70 ces derniers étaient de couleur rouge. Le nom est resté du fait de la conduite sportive de leurs chauffeurs. Ces bus typiques sont d’ancien bus scolaires américains. S’ils sont moins présent dans la capitale on en croise partout en périphérie de Panama City. Leurs signes distinctifs : une conduite « dynamique », la musique un peu forte, un klaxon fréquemment utilisé et surtout une déco très colorée. La peinture des carrosseries est réalisée par de véritables artistes. Le pare-brise arbore généralement un stickers géant qui laisse à peine entrevoir le visage du conducteur. Les thèmes sont très variés : super héros, BD, stars du show-biz local ou international, monuments… il y a souvent un rappel emprunt à la religion catholique, sorte de signe de protection pour les passagers et le conducteur. La nuit, les bus s’illuminent de néons et LED clignotantes telles des guirlandes électriques roulantes. En escale, il est difficile de voir ce spectacle nocturne qui ne s’offre qu’aux visiteurs restant tardivement sur place.

Informations pratiques

  • Wifi : On peut trouver un accès wifi gratuit au vistor center de l’écluse de Miraflores.
    Bon à savoir : le gouvernement de la République du Panama a mis en place le projet « Internet para todos » (Internet pour tous) et positionne le Panama à l’avant-garde de l’Amérique latine dans l’implémentation de l’Internet Wifi gratuit. Le pays compte près de 330 points d’accès gratuits répartis sur le territoire.
  • Monnaie locale : Le Balboa (PAB) est appelée ainsi en l’honneur de l’explorateur espagnol Vasco Núñez de Balboa. Le tourisme américain est si développé que l’on peut payer les entrées des musées ou les achats de souvenirs en Dollars.
  • Langue : Espagnol.
  • Taxis A Fuerte Amadore, de nombreux taxis proposent leurs services à la Marina où accostent les chaloupes des paquebots. En s’éloignant un peu sur le parking on peut négocier un tarif plus intéressant pour organiser une promenade par soi-même. Une fois déposé sur les sites touristiques comme à l’écluse de Miraflores, vous trouverez également des chauffeurs de taxis vous proposant leurs services pour faire le chemin inverse.

Que faire en escale à Fuerte Amadore ?

Canal de Panama - Flamenco Marina

Chaloupe accostée à Flamenco Marina

Le lever de soleil sur la skyline de Panama City est à ne pas manquer. La débarque s’effectue en chaloupes jusqu’à Flamenco Marina. Sur place, on trouve quelques boutiques de souvenirs et quelques tours operators qui proposent des excursions.

Visites de la ville de Panama City

  • Minibus de 12 places : 24$/pers.
  • Hop on – Hop off en bus à impérial avec possibilité de monter et descendre à différents endroits 29$.

Le visitor center de Miraflores

Accessible en environ 20 minutes de taxi, il est ouvert tous les jours de 9h à 16h30.
L’observatoire est un point idéal pour observer les navires monter et descendre dans les écluses. Le passage des navires est commenté en anglais et en espagnol.

Le visitor center comporte un cinéma 3D sur la construction et le fonctionnement du canal ainsi qu’un musée très complet. On peut y voir de nombreuses maquettes liées à la construction des écluses : navires de travail ou marchands. Différentes pièces reconstituent un poste de contrôle de fonctionnement des écluses, une galerie souterraine ou encore une passerelle de commandement de navire afin de s’immerger complètement dans le passage du canal. Une autre partie est consacrée à la faune locale : insectes, poissons, tortues… Le site comporte un restaurant, un snack et une boutique de souvenirs.

Quelques tarifs 2013 :

  • En prenant un taxi devant la gare maritime : 25$/pers – aller simple.
  • En prenant un taxi un peu plus loin sur le parking : 25$ pour 2 personnes – aller simple.
  • Taxi retour depuis le visitor center vers Flamenco Marina : 20$.
  • Prix d’entrée du visitor center incluant l’observatoire le plus haut : 8$/adulte.
  • Cette excursion nous aura coûté 30$/par personne contre 65$ avec la compagnie.

Petit conseil : si à votre arrivée un navire est présent dans les écluses, dirigez-vous directement à l’observatoire afin d’éviter d’attendre le prochain passage qui est peut-être long à arriver. Vous pourrez sans problème faire la visite du musée et voir le film 3D ultérieurement.

D’autres idées de sites à visiter

Canal de Panama - PanamaAccessibles en bus Hop on – Hop off ou en taxi, la ville de Panama offre de nombreux points d’observation accessibles au public, comme le Cerro Ancón, le mirador du Parque National Métropolitain, l’immeuble de l’administration du canal et le mirador du pont des Amériques. Il existe de nombreux autres sites touristiques comme le Casco Antiguo dont les maisons d’autrefois, les monuments et les ruines offrent un grand intérêt pour leur diversité architecturale. Des éléments modernes ayant été ajoutés aux bâtiments anciens lors de leur restauration, donnent une touche originale à ce lieu. Le long des rues pavées, des artisans vendent des souvenirs typiques de Panama : chapeaux, chaquiras (colliers et bracelets en perles), objets en argile, peintures, hamacs… Pour poursuivre le shopping, les trois principales galeries marchandes de la ville sont : Multiplaza, Metromall et Albrook Mall. Chacune propose une grande variété de marques et des prix intéressants.

Que faire en escale à Colón ?

Canal de Panama - Colon

Le visitor center de Gatún

Ouvert tous les jours de 8h à 16h. Le prix de l’entrée est de 5$.
Le site donne accès à une plateforme d’observation sur les écluses. Il dispose d’une petite boutique de souvenirs.

Agua Clara visitor Center

Ouvert tous les jours de 8h à 16h. Le prix de l’entrée est de 15$ pour les adultes et 10$ pour les enfants de 6 à 11 ans – tarifs 2016. Il se trouve à quelques kilomètres du Visitor center de Gatún – moins de 10 minutes en taxi. On y présente l’histoire et la fabrication des nouvelles écluses, l’un des projets d’infrastructure les plus importants du début du 21e siècle. Situé dans une forêt tropicale, il offre un point de vue à 50 mètres au-dessus du canal de Panama. On peut profiter de deux points de vue : l’un sur le lac Gatún où se trouvent les navires en attente de leur sassage et l’autre sur les nouvelles écluses. Un petit film détaille l’histoire de la voie navigable et de son extension. Un sentier écologique propose une découverte de la faune tropicale du Panama. Un restaurant, un snack-bar, une aire de jeux pour enfants et une boutique de souvenirs sont également à la disposition des visiteurs.

Transit via les écluses d’Agua Clara – Timelapse

Les excursions proposées en escale au Panama

Votre compagnie de croisière vous proposera d’autres excursions dont voici quelques exemples* :

  • Route panoramique et promenade à pied dans la vieille ville de Panama.
  • Train panoramique pittoresque jusqu’au lac Gatún et observatoire de l’écluse de Gatún.
  • Observatoires du visitor center des écluses de Gatún et des nouvelles écluses.
  • A la rencontre des populations locales dans le village de l’ethnie Embera.
  • Croisière sur le lac Gatún à la rencontre des singes et de la vie sauvage

A titre d’exemple, les prix varient de 65€ à 209€ par personne, sous réserve de confirmation par la compagnie de croisière.

* détail et tarifs des excursions ci-dessus sur le site web de la compagnie de croisière.

Ce que j’en pense…

Logo Escale Croisière

Une croisière n’est pas suffisante pour découvrir tous les attraits du Panama. Il faut alors choisir entre des visites culturelles et historiques, aller au plus près de la faune et de la flores, s’imprégner quelques heures de la culture locale via une excursion à la rencontre des populations indigènes ou encore ne se concentrer que sur le canal et le passage des écluses.

Canal de Panama - écluse de MirafloresMoi j’aime l’histoire de la navigation, la priorité lors de mes croisières avec escales au Panama était de consacrer un maximum de temps au canal. Si c’est également votre cas, en cas d’escale à Fuerte Amadore, le visitor center de Miraflores s’impose. Outre le musée très intéressant, on peut passer des heures à regarder les navires passer les écluses. Un spectacle incessant à la fois lent et grandiose dont les aménagements du site permettent d’avoir une vision, en hauteur, du sassage des bateaux.

En escale à Colon, le Visitor Center de Gatun est vraiment au plus près des navires et des mules qui les tractent. Le Visitor Center d’Agua Clara n’est qu’à quelques minutes en taxi. On peut aisément faire les deux. Certes les nouvelles écluses font désormais partie de l’histoire du 21e siècle mais le tarif de $15/personne est assez excessif et le point de vue plus éloigné des écluses. Le point de vue  est panoramique sur le lac Gatun et sur les navires en transit dans les nouvelles écluses.

La traversée du canal est passionnante, selon le paquebot et ses aménagements, les ponts permettent d’assister aux sassages à différents endroits pour avoir des points de vues intéressants. Sur le paquebot Island Princess, on peut être à la proue du navire mais aussi à la poupe et plus où moins haut sur les côtés selon les ponts. Bien observer les ponts accessibles pour faire cette croisière peut être bien pratique. L’écran géant près de la piscine centrale retransmet en direct et en continu le passage du canal de bout en bout.

Canal de Panama - Ecran géant

Les principales compagnies à proposer régulièrement des croisières avec transit par le canal de Panama sont Princess Cruises et Holland America Line. Les autres compagnies effectuent le passage du canal dans le cadre de croisières de positionnement ou de tours du monde. Elles offrent moins de choix de dates.

Anecdotes :

  • Quelques jours avant la traversée, les équipes d’animation ont fait réaliser des panneaux dessinés par les croisiéristes. Le rituel veut que ces derniers soient sortis lors du passage des écluses pour saluer les visiteurs à quai.
  • Une fois le canal traversé, chaque croisiériste reçoit un certificat attestant de son passage du canal.
Publié par Corinne Ancion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s